Ninja Pong : les ninjas ne savent pas sauter

Par iMike le 1er novembre 2011 à 18h05

Ninja Pong : les ninjas ne savent pas sauter

Les ninjas savent faire plein de trucs cool : envoyer des bombinettes de fumée, tuer avec des étoiles en métal ou s'habiller à la Batman. Par contre, pour sauter par-dessus des précipices, c'est bibi qui doit s'y coller.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Les ninjas sont des êtres mystérieux, dotés d’armes de mort et nantis de pouvoirs diaboliques… mais pas celui de sauter en longueur. Dans Ninja Pong, il va donc falloir en aider un maximum àsauter par-dessus des précipices.

Une tâche plus facile àdire qu’àfaire, puisque le joueur n’aura àsa disposition qu’une malheureuse raquette en bois sur laquelle sauteront nos amis tueurs ! Cette plateforme mobile explique d’ailleurs le pourquoi du titre de ce jeu édité par Alien Worm, qui oscille entre un casse-briques et Pong. Le concept fonctionne plutôt bien àvrai dire, même si on en fait très très rapidement le tour.

Un jeu de saute-ninjas

Soit, un point A et un point B. Comment s’arranger pour que les ninjas passent de l’un àl’autre en évitant de se ramasser la tronche dans le fossé entre les deux ? Simple : en les faisant rebondir sur une raquette flottante posée au-dessus du précipice, d’où l’explication du « Pong » dans le titre du jeu. Cependant, ici, point de deuxième raquette qui renverrait une balle imaginaire, non : juste des ninjas. Mais c’est qu’il y en a une tripotée !

Le jeu propose deux modes : un mode Arcade qui constitue la colonne vertébrale du jeu, et un monde Sans fin. Arcade permet en effet de débloquer les quatre niveaux du jeu, ce qui est assez peu, avouons-le, surtout qu’il s’agit surtout de paysages sans véritables enjeux sur le gameplay.
Chaque partie dure 60 secondes, durant lesquelles on aura tôt fait d’aider un maximum de combattants masqués histoire de claquer le meilleur score et de débloquer le niveau suivant (qui sera également disponible dans le mode sans fin, l’inverse étant également vrai).

En plus des ninjas, la plateforme mouvante permet également de récupérer toutes sortes de bonus plus ou moins précieux : on trouve làun power-up pour agrandir sa raquette, un autre transformant momentanément le bois en métal pour mieux faire rebondir les protagonistes, mais aussi des bombes àéviter impérativement sinon c’est la fin de la partie ! Des flèches en feu viendront également vous pourrir la vie mais dans ce cas, il suffira de « secouer » la palette avec le doigt pour se débarrasser des projectiles.
Le hasard offre aussi de temps en temps des pièces d’or : c’est la monnaie du jeu, autant dire que le joueur sera bien inspiré d’en choper le plus possible car c’est avec ces sous qu’il pourra s’acheter de l’équipement.

Le nombre d’items proposé dans la boutique du jeu est véritablement impressionnant : cela va du chapeau que porteront les ninjas (et il y en a pour tous les goà»ts, y compris les plus mauvais), aux bonus qui permettront d’engranger plus de points. Il y a également une machine àcloner les pièces (àacheter, 0,79 euro), la possibilité de changer les bombes en shurikens, une option pour faire péter les ninjas (pas si inutile : en se soulageant, ils sautent…), bref, cette échoppe apporte tout un tas de bonus que l’on gagnera àparcourir histoire de mettre un peu de piquant dans sa vie.

Car il faut bien dire que Ninja Pong est simple, très simple. Certes, la prise en main n’en est que plus aisée et àla portée de n’importe qui, mais le syndrome Pong a encore frappé : on s’y embête assez rapidement faute d’un gameplay très approfondi. Au bout d’un certain temps (assez rapide hélas), on pourra se lasser de transborder les ninjas les uns derrière les autres. Parmi les items de la boutique, on trouve la possibilité d’exploser les bombes en double-tapotant l’écran : dommage que cet élément de gameplay n’ait pas été intégré en standard dans le jeu car il aurait injecté immédiatement un peu de sang neuf et de variété.

En revanche, Ninja Pong ne cache pas sa nature de jeu de scoring : tout y est fait pour améliorer son score, avec des bonus multiplicateurs et des séquences folles furieuses où ce sont des dizaines de ninjas qui vous tomberont dessus. Les classements Game Center comporte même des tops « sans items » histoire de classer les joueurs qui ne voudront pas tricher. Il y a même le classement d’une ligue « Ninja Diamond » pour les joueurs les plus expérimentés, une sorte de Graal assez difficile àatteindre…
Puisqu’on est dans le réseautage, restons-y : Game Center comporte également son lot de trophées (33 réalisations).

La réalisation se montre elle très sympathique avec des graphismes fort agréables même si certains pourront regrette un petit manque de personnalité. En même temps, il n’était pas très difficile de louper les décors tellement ils sont peu nombreux : courage cependant, le studio a promis des mises àjour de contenu.
Les animations sont elles aussi réussies malgré une certaine « raideur » chez nos amis ninjas. Le revers de la médaille d’un tel jeu est qu’il ne propose guère que des… ninjas ! Certes, il sera toujours possible de les affubler d’un casque ou d’un chapeau, mais un peu de diversité àce niveau aurait été bienvenue.

La bande-son est sans trop de surprise composée d’un thème japonisant, avec quelques bruitages discrets. Le tout ensemble fonctionne assez bien, avouons-le.

Pour conclure

Si j’ai l’habitude de coller le mot « sympathique » àtout bout de champ, Ninja Pong mérite réellement ce qualificatif. Certes, on ne vibrera pas devant ce jeu comme devant d’autres pointures, mais dans son genre il se débrouille pas mal du tout. Entièrement tourné vers le scoring, ce titre comblera d’aise les groupes de joueurs qui ont l’habitude de se lancer des défis.
Cependant, malgré une boutique débordant d’items àacheter la plupart du temps avec la monnaie du jeu, le manque de diversité dans le gameplay pèse rapidement. Au final, Ninja Pong est un bon exemple du jeu àdégainer pour tuer le temps, ce qui n’est pas si mal.

Téléchargez Ninja Pong
Téléchargez Ninja Pong HD

+ Concept rigolo
+ Pur jeu de scoring
+ Boutiques aux nombreux items
+ Ultra-simple àprendre en main

- On en fait vite le tour
- Intérêt très limité
- Manque de variété dans le gameplay

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : pas besoin
Poids : 11,7 Mo
Affiliation réseau : Game Center
Prix : 0,79 euro qu’importe l’appareil

 

Note FunTouch.net : 7/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page