Trivial Pursuit : trop trivial

Par iMike le 7 novembre 2011 à 18h05

Trivial Pursuit : trop trivial

Aah, le Trivial… Qui n'a jamais pesté contre les questions trop difficiles, ou la chance de débutant du petit cousin qui rafle tous les camemberts d'un seul coup ? Dommage, Electronic Arts n'offre rien de tout cela.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Electronic Arts s’est fait une spécialité des adaptations des jeux de société d’Hasbro : Scrabble, Cluedo, et autre Risk font partie de la logithèque de ceux qui veulent passer d’agréables dimanches pluvieux sur leurs iPad. À la surprise un peu générale, l’éditeur a récemment porté Trivial Pursuit, célèbrissime quiz qui a fait chauffer le jus de cervelle des générations entières de joueurs.

Ah, le Trivial… Qui n’a jamais lamentablement séché sur une des questions de ce jeu chéri dans les familles qui s’embêtent ? Qui ne s’est jamais assis par inadvertance sur la pointe d’un de ces fameux camemberts perdu sur le canapé ? Electronic Arts se propre de vous faire revivre tout cela sur iPad… mais en moins bien, hélas.

Une poursuite trop molle

Si les différentes adaptations du Monopoly font honneur aussi bien au jeu original qu’aux capacités de la tablette, il faut bien reconnaitre que le portage de Trivial Pursuit ne s’imposait pas vraiment de prime abord. Quand on y songe, il s’agit uniquement d’un jeu àbase de questions/réponses avec des interactions assez faibles avec le plateau, tout l’intérêt du jeu physique étant la qualité des joueurs regroupés autour du plateau, ainsi que la difficulté des questions.

Du coup, la déception prime lors du premier lancement du jeu sur l’iPad. Trivial Pursuit se révèle en effet très terne et tout tristounet, avec un fond noir sinistre et surtout des animations réduites au strict minimum : pas de zoom 3D sur les cases, très peu d’effets spéciaux pour animer un peu l’écran, c’est vraiment une adaptation strict minimum que nous propose làl’éditeur.
Une impression encore renforcée par le jet du dé qui est un copier/coller de celui de Monopoly. Efficace certes, mais déjàvu.

Le jeu classique est entrecoupé par l’apparition très énervante de panneaux de statistiques après chaque question, un tableau dont on se fiche éperdument, regroupant des informations essentielles comme le nombre de camemberts manquants (que l’on connaît déjàpuisqu’ils sont constamment sous nos yeux) ou la rapidité moyenne àlaquelle on a répondu àla question. Étrangement, les statistiques prennent une place très importante dans le jeu alors que franchement, la majorité des joueurs s’en fichent.

Heureusement, le jeu a pour lui plusieurs arguments en sa faveur. Le premier est la personnalisation des règles : il est ainsi possible de créer des parties où toutes les cases sont susceptibles d’offrir un camembert, de régler un temps limite pour répondre aux questions, ou encore de caler l’intelligence de l’adversaire - dans les faits, ça ne sert pas àgrand chose, et surtout il est possible de zapper la séquence adverse. Et puis il faut bien dire que voir l’IA répondre àdes questions n’est pas très intéressant en soi.

En plus du jeu traditionnel, Trivial Pursuit offre un deuxième mode de jeu, Poursuite. Il s’agit cette fois d’aller le plus vite possible àl’autre bout d’un circuit en répondant le plus vite possible aux questions posées. Plus on répond rapidement (et le mieux possible), plus on ira loin. Ce mode apporte un peu de fraîcheur et surtout, il offre du neuf au niveau des graphismes avec des circuits vraiment alambiqués.

Pas de camembert pour Electronic Arts

Le dernier argument de vente de cette adaptation est le jeu àplusieurs. Il est ainsi possible de regrouper jusqu’à4 joueurs autour de l’iPad, en mode pass’n play, ce qui est bien plus amusant que de jouer seul contre l’IA. Il est également possible de s’affronter par wifi interposé, chaque joueur devant apporter son propre iPad, et d’être suffisamment proches les uns des autres puisqu’il s’agit d’un multi en local ! Pas de jeu en ligne possible, ce qui est vraiment, mais alors vraiment ballot. Electronic Arts a toujours eu du mal avec les modes multi, et cela se confirme une fois de plus avec Trivial Pursuit dont c’est pourtant l’essence même.
À noter tout de même qu’il est possible de jouer àplusieurs avec la version Classique, et en mode Poursuite.

Mais il y a pire : les questions, pourtant catégorisées dans trois niveaux de difficulté, sont d’une incroyable facilité ! À moins que je ne sois devenu extrêmement intelligent avec l’âge, je n’ai àpeu près jamais perdu une seule partie, et je n’ai passé mon tour qu’àde très rares fois, la faute en revenant en très grande partie au choix des QCM : il faut alors choisir entre trois réponses, et on a tôt fait de trouver la bonne par déduction.

Alors évidemment, on pourra acheter des packs de questions supplémentaires (séries TV, Sports, Encyclopédie, Cinéma, Pack Master…) au tarif de 0,79 euro le deck, mais il faudra être vraiment très motivé. Ce d’autant que les questions proposées inspirent moyennement confiance : la localisation en français se montre parfois douteuse et les illustrations qui servent de base àcertaines questions sont souvent illisibles - dommage, il y a de la place sur l’écran de l’iPad.

Rajoutons àce tableau peu amène des bogues gênants : si certains se plaignent de crashes au démarrage, je déplore de mon côté l’impossibilité de modifier mon profil. Bref, même pour un jeu aussi simple, EA n’a pas assuré le minimum vital…
Ne parlons de la bande-son que pour évoquer sa qualité très médiocre, àpeine digne d’une musique d’ascenseur. Enfin, côté réseautage, c’est morne plaine : même Origin, le réseau maison d’Electronic Arts, n’est pas intégré, c’est dire. Et pourtant, il aurait été bon de pouvoir se comparer aux autres joueurs…

Pour conclure

Trivial Pursuit pour iPad est une grosse déception. Vendu trop cher pour un contenu au mieux médiocre, avec une localisation en français àrevoir et une réalisation àla ramasse, cette adaptation est bien loin de faire honneur àson prestigieux modèle. On passera donc son chemin sans regarder en arrière ni repasser par la case camembert.

- Téléchargez Trivial Pursuit Master

+ Enfin un Trivial sur iPad
+ Mode Poursuite original
+ Variété des questions

- Questions trop faciles
- Réalisation médiocre
- Trop cher
- Pas de mode en ligne
- Des bogues

Version de test : 1.2.62
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : localisé en français (ou presque)
Poids : 18,6 Mo
Affiliation réseau : rien

 

Note FunTouch.net : 2/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page