Moto Racer : 15 ans, l’âge bête

Par iMike le 5 décembre 2011 à 18h05

Moto Racer : 15 ans, l'âge bête

15 ans après, Moto Racer revient vrombir sur iOS. Anuman et Microids sont à la manoeuvre pour offrir à notre plateforme sa simulation de moto ultime… Malheureusement, n'est pas Real Racing qui veut.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 903.6 ko

15 ans après avoir connu un bon succès sur les consoles de l’époque, Moto Racer revient en trombe sur notre plateforme grâce àun remake édité par Anuman/Microids. Si le jeu avait marqué les esprits àl’époque, fait-le encore la blague aujourd’hui ?

En 1997, l’éditeur Delphine se lançait sur la piste avec un Moto Racer fun et décalé, qui permettait par exemple de conduire sa deux roues sur la muraille de Chine. Original pour l’époque, le jeu a connu plusieurs suites dont une Gold Edition en 2006, remake de la version 3 sortie en 2001. Microids, derrière lequel se cache l’éditeur Anuman, tente le revival cette fois sur iOS avec une édition du 15ème anniversaire qui rend hommage au jeu original tout en injectant du neuf. Cela sera t-il suffisant ? C’est ce que l’on va voir derechef, et sur les chapeaux de roues.

Roulez jeunesse

Les simulations de moto ne courent pas les travées de l’AppStore, c’est le moins qu’on puisse dire. Alors autant dire que nous accueillons avec plaisir ce Moto Racer qui va tenter de combler un vrai manque, puisqu’il n’existe pas d’équivalent deux roues de Real Racing - malheureusement, Microids est encore bien loin de Firemint.

Cette édition du 15ème anniversaire offre le pilotage de deux types de motos : des motos de course classique et des SuperCross, toutes deux avec des jouabilités bien différentes. Les deux propositions comportent trois modes : Championnat, Course simple et Contre la montre, la colonne vertébrale étant évidemment le premier qui permet de débloquer de nouveaux véhicules.
Le premier mode propose six circuits répartis entre deux coupes, le deuxième une seule coupe de 3 circuits, soit 9 pistes en tout, ce qui fait au final assez léger. Il y a heureusement trois niveaux de difficulté pour pimenter les débats.

Mais en-dehors de ces considérations, c’est évidemment le plaisir de conduire qui importe, et on reste un peu circonspect devant Moto Racer. La première impression n’est en effet pas très bonne : les commandes àl’accéléromètre et aux manettes (gaz, frein) sont très chatouilleuses, ce d’autant qu’il est impossible de régler la sensibilité du gyroscope ! Du coup, le moindre mouvement ressemble àune vraie embardée, rendant la moto particulièrement difficile àconduire.

Il existe fort heureusement une deuxième option permettant de piloter de manière tactile, via un astucieux pad àmanipuler dans une grille ; s’il est dommage qu’on ne puisse en personnaliser l’emplacement (les gauchers apprécieront), ce système d’avère autrement plus efficace que les manettes vues plus haut même si les premières minutes seront délicates, le véhicule se montrant particulièrement nerveux.
Le tout se complète d’un bouton Turbo qui comme son nom l’indique, permet d’accélérer vivement tout en faisant le kéké en levant sa moto sur sa roue arrière ! Sympa, mais le fait que le turbo soit toujours disponible (il est littéralement possible de courir toutes les courses avec le bouton enfoncé) sans nécessiter le remplissage d’une jauge facilite un peu trop la vie du joueur.

Quoi qu’il en soit, c’est plutôt une bonne nouvelle pour le pilote amateur, car le jeu s’avère relativement difficile, y compris dans son niveau le plus facile - c’est que les circuits, même peu nombreux, ont des tracés assez techniques nécessitant de manier de la manière la plus fine la manette de frein ! Autant dire que les plus bourrins qui biberonnent àl’Asphalt seront un peu malheureux… Pour ceux là, le jeu propose une option de freinage automatique plutôt bienvenue.

Outre les courses sur circuits asphaltés, la nouveauté de ce nouveau Moto Racer est la présence d’un mode SuperCross, se déroulant sur terre et indoor, et qui permet non seulement de concourir contre quatre adversaires, mais encore de claquer des cascades via un deuxième pad. Les pistes, encore plus techniques que dans le mode Moto GP, sont aussi plus fun et plus nerveuses, obligeant àalterner constamment entre gaz et frein tout en surveillant ses adversaires qui ne vous feront pas de cadeaux.
Ce mode comporte deux ramifications : le SuperCross àproprement parler et un Freestyle qui consiste àréaliser le maximum de figures possible. Il est possible de consulter les cascades dans un guide àcet effet.

Les sensations de vitesse ne sont pas si mal rendues que cela, que ce soit dans un mode ou dans l’autre. Après un petit temps d’adaptation, et passé un moment de frustration car on ne cesse de sortir de la piste ou de se ramasser les ratiches dans les murets, le jeu se révèle même suffisamment sympa pour qu’on ait envie d’y revenir, malgré une IA assez peu finaude. Il manque surtout àMoto Racer un mode multi : dans ce domaine, il n’y a rien àse mettre sous la dent, même pas un 1 vs 1 en local, c’est dire…

Le gros point noir de Moto Racer, c’est sa réalisation. Certes, l’impression de vitesse est pas mal du tout, mais au vu de ce que le jeu affiche, c’est bien le moins. Les abords des circuits sont incroyablement vides et n’incitent pas vraiment àune bonne immersion. Pour tout dire, c’est encore moins bon que dans Riptide GP, le mètre-étalon du jeu de course moche… Les effets de lumière font un peu pitié àvoir et les textures sont d’une pauvreté navrante.
Le mode SuperCross, qui se déroule indoor, est encore plus laid que le mode Moto GP qui bénéficie au moins de quelques ciels nuageux. Et ne parlons pas des conditions météo inexistantes…

La bande-son est àcet égard au même niveau que les graphismes : sorte de gloubi-boulga technouille pour les oreilles, elle n’incite pas àl’indulgence. Quant aux bruitages, ils se limitent àquelques bzzz sans intérêt. Enfin, le réseautage se révèle inexistant lui aussi - on n’a même pas droit àun classement en local, c’est dire.

Pour conclure

15 ans après, on espérait un Moto Racer au niveau des meilleures simulations de conduite sur l’AppStore - et il y en a quelques unes qui font figure de référence. Certes, il est difficile de réclamer un jeu du niveau de Real Racing, mais tout de même : en l’état, le jeu est indigne des capacités techniques de nos iBidules. Pour tout dire, on a l’impression que Moto Racer a été développé avec l’iPod touch de première génération en tête… Et comment expliquer l’absence de multi, de classements ?
Tout cela est bien dommage et donne l’impression que le jeu est mi-cuit, car le moteur du titre en lui-même est plutôt bon : Moto Racer se révèle fun et dynamique, malgré une certaine apathie des concurrents. Le mode SuperCross est sans conteste un excellent bonus presque supérieur au mode original. C’est du coup d’autant plus dommage de voir une telle réalisation bâclée. Des mises àjour sont promises dans un proche avenir, espérons.

- Moto Racer
- Moto Racer HD

+ Conduite technique
+ Jeu plutôt fun

- Aucun multi
- Pas de classement
- Manque de circuits
- Réalisation datant de 2008

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Poids : 105 Mo (iPhone/iPod), 95,7 Mo (iPad)
Affiliation réseau : rien
Prix : 1,59 euro (iPhone/iPod), 2,99 euros (iPad)

 

Note FunTouch.net : 6/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page