Mega Man X : série B ou série Z ?

Par iMike le 26 décembre 2011 à 16h13

Mega Man X : série B ou série Z ?

Mega Man fait finalement son apparition sur notre plateforme et pour l'occasion, Capcom choisit d'adapter rien moins que l'épisode X - rien à voir avec du porno, mais on n'en ressortira pas forcément vidé.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Malgré une popularité qui ne se dément pas, les aventures de Mega Man ne sont pas légion sur notre plateforme. On ne peut donc que féliciter Capcom qui se lance dans cette aventure avec Mega Man X, adaptation iOS d’un célèbre jeu de plateformes/action datant de 1993, sorti sur Super NES. Le charme est-il toujours d’actualité ? C’est ce que l’on va voir dans ce test…

Les événements de Mega Man X se déroulent un siècle après ceux de la première saga. Le monde irait comme sur des roulettes, si seulement les Reploïdes se tenaient tranquille ! Certains de ces robots hautement perfectionnés ont en effet la mauvaise habitude de se comporter de façon dangereuse, c’est pourquoi a été mise sur pied une brigade spéciale, les Chasseurs de Mavericks (maverick est le nom donné aux androïdes rebelles). Et évidemment, c’est àMega Man X (alias X, tout simplement) de mettre fin aux exactions. Mais il n’y est peut-être pas étranger…

Mega Man le petit robot

Cet épisode àpart de Mega Man a connu plusieurs adaptations, dont une graphiquement rehaussée sur PSP en 2006, et une autre fidèle àl’original sur Wii cette année. Capcom a choisi une troisième voie avec ce portage sur iPhone et iPod touch : exit les gros pixels 16 bits, exit la simili-3D, on a cette fois droit àun look dessin animé façon Flash pas désagréable mais qui pourra heurter la sensibilité des plus nostalgiques - on y reviendra.

Le jeu est relativement simple àcomprendre et àprendre en main : X possède àla base deux possibilités : sauter et tirer. Ces fonctions vont s’améliorer au fil de la progression, on apprendra ainsi assez vite àgrimper sur les parois, mais aussi àutiliser une glissade.

À la fin de chaque chapitre, on gagne aussi de nouvelles capacités par l’entremise d’armures supplémentaires, synonymes d’armement différent.

Boomerang, tornade, missiles àtête chercheuse… Les capacités de toutes ces armures devront être bien connues car c’est grâce àelles que l’on viendra plus facilement au bout des boss. Chacun a en effet un point faible que l’on pourra exploiter avec l’arme correspondante… àvous de le découvrir !

Mais avant d’en arriver là, il faudra avoir franchi les différents niveaux menant au méchant. À l’instar de Sonic, il est possible de bomber comme un fou et faire bien peu de cas des zones plus ou moins cachées, mais ce serait dommage car celles-ci recèlent des munitions et points de vie supplémentaires !
Étrangement, il ne s’agit de pas niveaux àproprement parler, mais de tableaux que l’on franchira par le biais de fondus au noir ; et il est impossible de revenir en arrière, ce qui ne lasse pas d’étonner surtout quand il s’agit d’un jeu àforte tendance exploratoire.

Les commandes sont très classiques : une molette, et deux boutons d’action pour le saut et le tir. Le titre offre plusieurs jeux de position, mais on aurait apprécié de pouvoir disposer les boutons comme on le souhaite et surtout, d’en régler la transparence car ils obstruent sérieusement l’espace de jeu. Un mode fenêtré est proposé qui règle en partie ce problème, mais c’est au prix d’une action réduite dans un petit carré au milieu de l’écran… Pas glop.

Ceci étant dit, les commandes se montrent réactives et efficaces, c’est donc un véritable plaisir que de prendre en main X qui répond plutôt bien aux sollicitations… même si le mouvement « dash » (la glissade), qui s’effectue en tapotant le bouton du bas de la molette, revient souvent par mégarde et peut provoquer de funestes conséquences !
Autre souci d’ergonomie, le changement d’armure est disponible en tapotant le haut de l’écran, puis en glissant son doigt de gauche àdroite et vice-versa. Outre le fait que cette gesture peut appeler le Centre de notifications d’iOS (ce qui n’est vraiment pas génial), en plein action elle n’est vraiment pas aisée àsortir.

Capcom a eu l’idée que certains jugeront saugrenue de proposer un mode Triche spécifique àiOS, permettant par exemple d’activer le tir automatique ou de s’accrocher automatiquement aux échelles.
Trois niveaux de difficulté sont proposés, les deux premiers (facile et normal) étant disponibles de base. Le troisième sera àdébloquer. Le jeu est très facile en mode facile, et facile en mode normal : pour un maximum de défi, il faudra nécessairement décoincer le troisième niveau…

Outre un mode Histoire composé de 8 niveaux, le titre comporte un mode Rang consistant àclaquer le meilleur score au sein d’un chapitre. Ce score sera ensuite comparé àceux de ses amis sur Game Center. À noter qu’il est possible de parcourir ce mode dans la peau d’un des profils que l’on aura créé dans le mode Histoire. Puisqu’on en parle, le réseau d’Apple apporte également une liste de 80 trophées àdébloquer, de quoi occuper un petit moment…

Au niveau de la réalisation, si l’on met de côté cet aspect jeu Flash qui pourra en rebuter certains, ça n’est graphiquement pas mauvais : certes, les fonds de quelques niveaux sont parfois vides, voire arborent une simple couleur unie, mais les animations très arcade donnent une vraie pêche. Les nombreuses armures de X et la variété de ses adversaires permettent d’éviter la lassitude.
La bande-son casse elle rapidement les oreilles avec ses accents synthétiques typiques des jeux des années 90, et les bruitages pointent le plus souvent aux abonnés absents.

Pour conclure

Ce Mega Man X-ci se montre malheureusement bien moins complet et touffu que l’original, qui multipliait les zones secrètes et les interactions entre chapitres. De plus, on pourra ne pas apprécier le coup de polish sur des graphismes dont on aurait aimé pouvoir retrouver l’aspect original àl’instar d’Another World ou Monkey Island. Mais les joueurs qui n’ont jamais usé leurs fonds de culotte sur le jeu de 1993 trouveront làun jeu de plateformes pas si vilain, et parfois même assez amusant !
On est certes bien loin des fastes d’un Terra Noctis mais làoù on pouvait craindre le pire, Capcom nous gratifie d’un solide jeu de plateformes… sans doute trop cher par-rapport àd’autres titres, hélas, et qui a oublié d’être universel.

- Mega Man X

+ Enfin un Mega Man sur iOS
+ Gameplay simple et efficace
+ Jeu plus complexe qu’il n’en donne l’air
+ Se montre parfois très fun

- Commandes masquant l’action
- Étrange choix graphique
- Impossible de revenir en arrière
- Moins complet que l’original

Version de test : 1.00.00
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Poids : 71 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 6/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page