Parcel Panic : le salaire de la peur

Par iMike le 13 janvier 2010 à 12h44

Parcel Panic : le salaire de la peur

S'il est un sacerdoce (à l'exception de rédacteur de niouzes pour un site de jeux pour iPhone), c'est bien celui de livreur de bidules en tout genre. Même si cette vocation ne vous a jamais touchée, ça n'est pas une raison de bouder Parcel Panic !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

La petite île de Tapiti ne dispose que d’un seul coursier, et il se trouve… que c’est vous ! Au volant de votre modeste camionnette, il vous faudra délivrer les nombreux paquets de vos clients chez les uns et chez les autres.
Tapiti n’est certes pas un îlot bien grand, mais les raccourcis y sont nombreux et comme vous êtes le seul propriétaire d’un véhicule, vous serez le roi de la route. À vous les embardées et les sauts de la falaise, le camion n’en souffrira pas outre mesure et même mieux : on gagne des points àchaque envolée… mais attention àne pas perdre de colis en chemin !

Quatre camions sont disponibles, dont trois àdébloquer. Le jeu est extrêmement simple àcomprendre et se révèle idéal pour occuper quelques minutes. Chaque cession de jeu ne dure en effet que 60 secondes, pendant lesquelles il faudra délivrer le maximum de paquets.
Ces paquets n’ont que quelques secondes pour être livrés àleurs destinataires, sinon le score s’en ressentira.

Histoire de faciliter la vie du joueur, Parcel Panic affiche àl’écran une grosse flèche àsuivre ainsi qu’une ligne verte sur le sol àsuivre. On est bien pris en main, un peu trop même, on aurait aimé pouvoir désactiver ce « GPS » pour pouvoir se la jouer hardcore !
Surtout qu’il est possible de visiter librement l’île via un mode free ride : les plus acharnés pourront ainsi avoir tous les raccourcis en tête.

Le camion se dirige àl’accéléromètre, qui se révèle très sensible. Aucun réglage n’est hélas disponible, il faudra donc un peu s’entraîner avant de l’avoir bien en main, surtout que le véhicule est sensible, le diable !
Deux pédales (frein et accélération) trônent en bas de l’écran, et pour une fois celle de frein sera bien utile pour reculer : l’île est exiguë et ses virages sont serrés ! Heureusement, le camion n’est pas non plus un foudre de guerre, pas question donc de foncer à200 àl’heure…

Techniquement parlant, le jeu est un régal visuel ! L’île, petite certes, bénéficie d’un joli travail de texture (pierre, végétation, bâtiments), tandis que les éléments sont variés : moulin, restaurant, mairie, port, navire, pont… On ne s’embête pas àvisiter Tapiti !

Pour conclure

Difficile de reprocher quoi que ce soit àcet excellent titre de Mad Processor : Parcel Panic bénéficie d’un traitement graphique aux petits oignons, de sensations de course agréables et même si on aurait aimé un réglage de l’accéléromètre, le camion se laisse facilement prendre en main.
On est même prêt àse balader sans but sur Tapiti ! Il est seulement dommage qu’on ne puisse désactiver l’aide de jeu.

Un titre àrecommander àtous ceux qui se sont lassés des prouesses parfois un peu vaines des « grosses » simulations de course en 3D…

Parcel Panic

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page