Trenches II : le mieux
est l’ennemi du bien

Par iMike le 2 janvier 2012 à 16h41

Trenches II : le mieux est l'ennemi du bien

Le succès du premier épisode (et de ses nombreux spin-off) poussait évidemment à un deuxième volet de Trenches, célèbre jeu stratégique en temps réel. Malheureusement, le titre laisse le joueur au bord du chemin.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 770.2 ko

Après une série de spin-off -dont un impliquant rien moins que des zombies !-, la saga Trenches tente de se renouveler avec un nouvel épisode tout neuf ! La première guerre mondiale reste la toile de fond de ce jeu de stratégie en temps réel, qui aurait mérité un peu plus de soin dans les détails, le diable appréciant comme on le sait de s’y cacher.

Le studio Thunder Game Works a cette fois fait appel àElectronic Arts pour éditer le nouveau chapitre de ce STR toujours situé durant la Grande Guerre, une période finalement assez peu exploitée par les studios. Le principe reste évidemment le même : batailler contre l’armée ennemie sur tous les théâtres de batailles européens, àgrand coup de chair àcanon !

La guerre, c’est sale

Le principe du jeu est enfantin : une fois choisi ses types de troupes (jusqu’àdix possibles àsélectionner avec soin) et sa map, c’est parti pour la bataille. Chaque type de soldat « coà»te » un certain montant que l’on atteindra en prenant patience. Lancé sur la carte, la chair àcanon devra être dirigée façon jeu de trajectoires àla Flight Control - plus qu’un strat’ temps réel, Trenches II ressemble plus àun jeu d’action àbase de tracés que d’un titre impliquant gestion de ressources et fine tactique.
La plupart du temps, il faudra traverser le champ de bataille de part en part et filer tout droit au bunker ennemi afin de s’en saisir.

Le jeu propose la prise en main de trois armées qui sont autant de campagnes : anglaise, française et allemande, chacune ayant évidemment des objectifs différents ainsi que des capacités spécifiques. Il faudra apprendre àles connaître par soi-même, le studio n’ayant pas jugé bon d’expliquer quoi que ce soit àce sujet.

Le tutorial est ainsi une catastrophe, enquillant les séquences sans queue ni tête et laissant le joueur guère plus renseigné. Et c’est fort dommage car les nuances sont d’importance : l’ingénieur, l’espion ou la cavalerie peuvent renverser le cours d’une partie mais pour en saisir toutes les possibilités, il faudra se débrouiller seul et àtâtons !

Et évidemment, il faudra avoir soit une vue très développée, soit des doigts très fins car sélectionner une unité se révèle impossible dès qu’il y en a deux l’une sur l’autre… et c’est souvent le cas puisque le jeu consiste le plus souvent àregrouper un certain nombre de troupes dans une tranchée ou derrière un abri histoire de canarder àl’aise ses adversaires.
C’est pourquoi on abandonne très rapidement l’idée d’utiliser les compétences de son ingénieur qui est pourtant àmême de transformer une tranchée en bunker. On a dès lors plutôt tendance àutiliser la force brute pour parvenir àses fins, c’est àdire multiplier les troupes d’infanterie.

Autre grief : de nombreux niveaux se montrent particulièrement longs et il est incroyablement pénible de devoir scroller sans cesse de tableaux en tableaux - ce d’autant qu’inexplicablement, il n’existe pas de zoom, ce qui aurait au passage permis de sélectionner une troupe spécifique plus facilement.
La « balance » du jeu penche également trop en faveur du joueur : dès que l’on récupère l’unité tank, il suffit pratiquement de la balancer pour remporter àcoup presque sà»r le niveau. L’espion est lui toujours invisible aux yeux de l’ennemi : il est trop facile de le positionner derrière les lignes adverses où il pourra canarder àloisir sans se faire remarquer.

Bref, l’aspect « plus on en rajoute, plus c’est mieux » a du mal às’appliquer àTrenches II qui certes, n’hésite pas àverser dans la surenchère, mais sans jamais convaincre de la pertinence de ce choix. Pire, cela embrouille le joueur àcause d’une interface décourageante, aussi mal fichue que frustrante.

Le jeu a néanmoins quelques bons points. On apprécie également les quatre slots pour autant de profils. Le système de sélection des missions laisse le choix au joueur de filer tout droit dans le pays ennemi, ou alors de solidement tenir le front avant de s’embarquer plus avant. Le joueur aura la possibilité d’améliorer les capacités de ses troupes (attaque, défense et soutien) via un système de points de compétences àdistribuer.
Un mode Escarmouche permet de créer des parties selon son bon vouloir et trois types de gameplay, sur une des cartes du jeu. Virtuellement, la durée de vie du titre est donc infinie ! Le mode Multi en local (wifi) est apprécié, mais le mode en ligne via le système de matchmaking de Game Center met une éternité pour sélectionner un joueur adverse…

Au niveau de la réalisation, le jeu est très proche de son prédécesseur, avec des graphismes sans trop d’originalité, àtel point qu’on a souvent l’impression de batailler sur les mêmes cartes. La bande-son est évidemment guerrière àsouhait, mais on aime beaucoup les interjections des troupes (l’accent français est tordant !).
Si Origin, le réseau d’Electronic Arts fait tapisserie sans rien apporter (comme d’habitude), Game Center est heureusement de la partie avec classements et réalisations.

Pour conclure

Pour la suite d’un jeu adulé des foules, Trenches II n’est quand même pas terrible. C’est bien gentil d’augmenter les types d’unités mais qui trop embrasse mal étreint : l’absence d’explications claires et de zoom, ainsi qu’une interface mal fichue sont très décourageants pour le joueur qui devra salement s’accrocher pour trouver un intérêt tactique àce STR. Grosse déception donc pour ce titre dont on a hâte qu’il s’améliore avec de prochaines mises àjour.

- Trenches II iPhone et iPod touch
- Trenches II pour iPad

+ Plus d’unités
+ Trois campagnes
+ Sélection des missions
+ Mode multi et escarmouche

- Interface brouillonne au possible
- Où est mon zoom ?
- Mauvaise balance de la difficulté
- Maps trop étendues
- Le joueur laissé àlui-même
- Multi Game Center trop lent

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Poids : 146 Mo
Affiliation réseau : Origin, Game Center

 

Note FunTouch.net : 6/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page