Tank Riders : arrête ton char !

Par iMike le 5 janvier 2012 à 18h08

Tank Riders : arrête ton char !

Si les bons jeux se sont succédés les uns derrière les autres en décembre, le Tank Riders de Polarbit n'en fera incontestablement pas partie.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 918.1 ko

Il fut un temps, pas si lointain, où Polarbit cartonnait tout grâce àRaging Thunder et dans une moindre mesure, Reckless Getaway. Entre temps, il y a eu toute une tripotée de jeux familiaux sans trop d’intérêt et un puzzle-game (Fuzzies) qui n’a pas vraiment marqué les esprits. Autant dire qu’avec Tank Riders, l’éditeur jouait gros… Un peu trop gros, malheureusement.

Pour revenir dans le coeur des joueurs, Polarbit a décidé de miser sur une valeur sà»re : le jeu de tank, qui est pratiquement un genre àlui tout seul. Le concept est on ne peut plus simple, il s’agit d’aller détruire tout ce qui traîne et de récupérer un maximum de bonus en chemin tout en accomplissant les objectifs de chaque mission. Dans les faits, le jeu souffre d’un contenu assez limité et surtout, de contrôles bien malhabiles.

Et paf le tank

Le jeu est incroyablement simple, quand on y songe. La plupart du temps, il s’agit de filer d’un point A vers un point B en dégommant un certain nombre d’adversaires (il y a quelques variantes, je vous rassure). Malheureusement, rien que la jouabilité pose problème. Làoù Polarbit aurait dà» jouer la carte de la simplicité en mettant en place un système de double pad classique (qui aurait vraiment bien fonctionné, pour le coup), l’éditeur a fait le choix de deux types de contrôles pour le moins étrange.

Le premier est sans doute le plus extraterrestre des deux. On y indique la direction vers laquelle on souhaite que le tank balance un projectile, puis on retire son doigt pour tirer effectivement. Seul hic : cette manoeuvre est àeffectuer autour du char qui est solidement planté au milieu de l’écran. Non seulement c’est toute la main qui masque une partie de l’action, mais encore il est pratiquement impossible de bouger et de viser en même temps. Qui chez Polarbit a bien pu avoir cette idée de génie ? Parce qu’il faut le virer séance tenante.

Au premier coup d’oeil, le jeu n’a pas l’air simple àprendre en main… et au deuxième non plus !

Si l’on respire d’aise en apprenant qu’il existe un deuxième jeu de commandes, on déchante rapidement. Il reprend le même principe que plus haut, mais plutôt que de devoir tourner autour du tank, le doigt se promène sur un pad virtuel. Comme un jeu de tir àdouble pad alors ? Oui mais non : après avoir calé une direction, il faut une fois de plus soulever le doigt pour tirer… Et surtout, il est illusoire dans ce mode d’être précis.
Fort heureusement, les munitions sont illimitées, mais on aura tôt fait de se manger les projectiles ennemis. Depuis la dernière mise àjour, les contrôles se sont légèrement améliorés ; il est ainsi possible de positionner des pads « fixes » où l’on veut. Mais tout cela ne change pas une jouabilité àla base défaillante et horriblement frustrante.

Et ça n’est malheureusement pas fini. Si avec beaucoup d’entraînement, le joueur pourra mener sa barque, enfin, son char, làoù il l’entend, le jeu ne propose rien de palpitant. On trouvera certes dans la plupart des niveaux des murs àdétruire qui cachent passages secrets et bonus, mais ces derniers sont en nombre très limité - pièces d’or ou coeurs pour récupérer de la vie. Les coins ne servent elles àrien, le titre n’offrant pas de boutique afin d’améliorer son véhicule. Pire : le jeu ne propose que très peu de power-up pour augmenter sa puissance de feu. Bouh !

Autant dire que ces maigres péripéties ne concourent pas vraiment àun mode solo emballant, ce d’autant plus qu’il se limite àune trentaine de niveaux répartis entre deux campagnes et cinq tableaux de tutoriels. L’éditeur nous promet cependant des niveaux supplémentaires bientôt téléchargeables, on veut bien le croire. Et il le faudra bien puisque ce n’est pas le multi qui rassérénera le joueur affamé !

Ce multi nécessite d’une part une inscription àun nouveau réseau, oui… un de plus ! Et avec envoi d’un courriel de confirmation et tout le bataclan… Le jeu n’ayant pas vraiment pris depuis sa sortie en décembre, les serveurs sont déserts et bien souvent, on se retrouve contre un seul opposant. Malgré tout, les performances sont souvent àla ramasse et on ne compte plus les problèmes de lags et de détection de collision - quand ce n’est pas l’ennemi qui disparait d’un coup pour réapparaitre ailleurs. Hey les gars, utilisez donc Game Center qui dispose d’un vrai système de match-making performant… et pensez donc àproposer au moins un multi en local (wifi ou Bluetooth, peu importe), notoirement absent.
Bref, il n’y a pas grand chose àsauver dans ce Tank Riders qui n’apporte vraiment rien au genre. Làoù le multi aurait dà» lui sortir la tête de l’eau, c’est pire encore.

La réalisation est àpeu près la seule chose qui offre un peu de répit au joueur : les différents environnements sont en effet colorés (bien qu’assez peu détaillés) et les animations rigolotes. La bande-son, qui n’est pas non plus d’un très haut niveau, accompagne au moins àpeu près efficacement l’action… Hélas, toute cette bonne volonté n’a que très peu d’intérêt étant donné le gameplay calamiteux.

Pour conclure

Polarbit file un mauvais coton et dans le mur avec son tank pas maniable ! Tank Riders est en effet un mauvais jeu dont le manque d’intérêt le dispute àune jouabilité chancelante. Peu attirant, pas sympathique pour un sou, un gameplay au mieux médiocre et un multi digne de 2008 : passez votre chemin.

- Tank Riders

+ Heu…
+ ’tends je cherche heu

- Mauvaise jouabilité
- Multi pourri
- Trop court
- Intérêt proche de zéro

Version de test : 1.0.1
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : pan
Poids : 62,1 Mo
Affiliation réseau : nul

 

Note FunTouch.net : 2/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page