Kingdom Rush : pas si classique

Par iMike le 10 janvier 2012 à 18h05

Kingdom Rush : pas si classique

Adapté d'un jeu Flash et pas particulièrement attendu, Kingdom Rush partait avec des handicaps - et pourtant, ce titre s'en sort particulièrement bien !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Est-il encore possible d’épater son monde avec un tower défense classique ? À cette douloureuse question, le studio Armor Games répond oui ! Kingdom Rush n’a l’air de rien vu de loin, mais dès qu’on s’en approche, le titre vous happe et vous laisse pantelant, la bave aux lèvres, avec la furieuse envie d’y retourner. Enfin, pas loin.

Kingdom Rush est àla base un jeu Flash aimé des foules, et un peu àl’image de Super Crate Box, on pouvait craindre le pire de son adaptation iOS (iPad uniquement pour le moment). Heureusement, Armor Games a bien fait les choses : le portage est non seulement d’excellente qualité, mais encore le titre semble avoir été conçu pour la tablette. Autant dire, une belle gageure qui mérite bien un test enthousiaste.

À l’assaut qu’ils disaient

Bon, disons le derechef : Kingdom Rush ne réinvente rien, et surtout pas au niveau du scénario qui glisse une fois de plus le joueur dans la peau du sauveur d’un royaume quelconque, en proie àune menace quelconque. Il va lui falloir user de ses talents stratèges pour repousser l’ennemi, qui fort heureusement, suit pour chaque niveau un chemin tout tracé.

Aux abords de cette route, se trouvent des zones où l’on pourra disposer nos fameuses tourelles de défense. Il y en a de quatre types : sorcier, canon, archers et caserne. Évidemment, chacune a ses propres caractéristiques : attaque de loin pour les archers, puissants éclairs pour les magiciens, baston de mêlée pour l’infanterie… Ces dispositifs coà»tent de l’argent, il faudra donc y aller mollo sur la bourse pour ne pas se retrouver sur la paille trop vite ! Heureusement, les ennemis, une fois occis, rapportent des pièces supplémentaires - un petit bonus vous sera alloué quand vous hélerez les monstres un peu plus vite.

Classique certes, mais loin d’être barbant ou monotone : Kingdom Rush s’annonce très bien !

Le joueur pourra également invoquer une pluie de météorites et de la piétaille (des fermiers enrôlés plus ou moins de force), àpositionner où il le souhaite. Ces unités ne coà»tent rien, mais mettent un certain temps àse charger. La chair fraîche a ceci de très intéressant qu’elle peut bloquer des passages (grottes) ou stopper momentanément un assaut ennemi : un petit sursis que l’on mettra àprofit pour souffler et mettre au point sa stratégie.

Chacun de ces éléments (unités des tourelles, fermiers, météorites) pourra être amélioré via un arbre de compétences basique, dans lequel on dépensera des étoiles laborieusement remportées au fil des tableaux gagnés.
Les tours en elles-mêmes pourront elles être améliorées également en claquant quelque argent, comme dans tout bon tower défense qui se respecte. Ces améliorations, qui se débloquent au fur et àmesure de sa progression, ont une petite subtilité : rapidement, on vous proposera un embranchement offrant d’upgrader la tourelle et ses habitants d’une façon ou d’une autre, ce qui provoquera… un nouvel arbre, au sein duquel d’autres choix (des armes spécifiques) seront offerts. Autant dire qu’on n’a pas fini de faire le tour de ces 18 capacités en tout !

Tout cela est bel et bon, mais au final on a déjàvu ça des dizaines de fois… Seulement, le gameplay est ici parfaitement calibré, tous les éléments s’emboîtent parfaitement les uns dans les autres, et on passera quelques minutes àpositionner de la manière la plus stratégique possible ses premières tourelles (on débute toujours avec un petit pécule) avant que les premières vagues ne déboulent.
En plus des nombreuses possibilités offertes au niveau des améliorations de tourelles, l’ajout des troupes bloquantes offre un petit côté STR non négligeable et qui peut faire véritablement basculer le cours d’une partie. On aurait d’ailleurs apprécié disposer de plus de ces capacités spéciales… C’est sans doute ce qui arrivera dans une prochaine mise àjour.

Au niveau de la jouabilité, le jeu semble avoir été conçu pour un usage tactile. On y retrouve immédiatement ses petits et miracle, malgré la petitesse des sprites, le jeu n’est jamais brouillon ou confus comme il pouvait l’être dans Trenches II. Bien joué !
Si les 13 niveaux peuvent sembler un peu légers (ils le sont, avouons-le), les dévs ont été assez malins pour proposer trois challenges différents par tableau : cela permet de rallonger la sauce et de glaner quelques étoiles supplémentaires… Cependant, on n’aurait pas été contre un mode Survie, étrangement (et scandaleusement) absent, voire un petit multi qu’il n’aurait pas été très compliqué d’implémenter. Le studio promet de nouveaux niveaux rapidement.

Également au chapitre des manquements ballots, le bouton avance rapide manque parfois cruellement. Incroyable que l’éditeur n’ait pas pensé àcette fonction pourtant si pratique ! Et pour en finir avec les griefs, notons qu’il faut parfois positionner parfaitement ses soldats pour qu’ils bloquent une vague.

On en parlait dans le paragraphe du dessus (non, celui encore du dessus), le jeu brille également par sa réalisation ! Certes, les personnages ne sont pas très grands (et c’est sans doute ce qui va bloquer sur une éventuelle version pour écran de 3,5 pouces) mais ils sont parfaitement animés même s’il faut ouvrir l’oeil pour voir leurs gesticulations. Les décors sont eux aussi très jolis et bourrés de détails, comme ce gros monstre pris dans la glace… Rien que pour tout repérer, on est prêt àse retaper plusieurs fois les niveaux !
De plus, la diversité des monstres (30 types, du plus petit au plus gros) ainsi que la variété des soldats dont on dispose permettent d’éviter la monotonie - bien que cela risque de ne pas arriver, le jeu se montrant parfois assez nerveux !

On pourra regretter l’absence complet de réseautage, que ce soit des classements ou des trophées, mais le le studio planche activement sur le support de Game Center. La bande-son est elle épique àsouhait, et les bruitages (ah, ces épées qui claquent, ces flèches qui dansent, ces interjections…) concourent àlustrer une réalisation au petit poil.

(Vidéo tirée du jeu Flash)

Pour conclure

On n’attendait pas grand chose de ce Kingdom Rush - autant dire que la surprise est d’autant plus agréable ! Le jeu ne paie certes pas de mine et ses mécanismes (avec un petit ajout de STR tout de même) sont bien connus ; mais tout, que ce soit le gameplay ou la réalisation, sont parfaitement exécutés. Tout cela fait de Kingdom Rush un titre qui aura parfaitement sa place aux côtés de Sentinel 3 ou d’Anomaly Warzone Earth.

- Kingdom Rush

+ Gameplay parfaitement calibré
+ Réalisation cro meugnone
+ Bonne balance au niveau du contenu
+ Nombreuses possibilités stratégiques

- Peu de niveaux
- Pas de mode survie ni de multi
- Mais où est le bouton avance rapide ?
- Aucun réseautage

Version de test : 1.0.1
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : pas inutile
Poids : 59,9 Mo
Affiliation réseau : rien

 

Note FunTouch.net : 8/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page