Wind-up Knight : jouet en or ?

Par Yoshi le 16 janvier 2012 à 18h41

Wind-up Knight : jouet en or ?

Une sombre histoire de princesse enlevée par un méchant chevalier. Il n'en fallait pas plus pour que Sprint, vaillant chevalier jouet se lance dans une aventure qui le verra mourir… plus d'une fois.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 971.8 ko

Les run & jump, on commence àconnaître. Sur iPhone, où le temps de jeu est la plupart du temps très court, ces jeux de scoring se sont très vite développés pour envahir les rayons de l’AppStore. Wind-up Knight fait partie de ceux-ci : alors que le déplacement du héros est automatique, vous devrez anticiper les obstacles afin d’aller le plus loin possible et pourquoi pas terminer le niveau.

Car contrairement aux standards de ce type de jeu, Wind-up Knight est découpé en plusieurs niveaux, rappelant par plusieurs points l’excellent BIT.TRIP RUNNER. Passons sur le scénario quelque peu prétexte de princesse àsauver et attardons-nous plutôt sur ce qui est important.

La première bonne impression est visuelle. Graphiquement, le jeu est très agréable avec sa 3D et profite des capacités de l’iPhone pour proposer des arrière-plans vivants et des effets de lumière réussis. En revanche, une machine un peu plus ancienne comme un iPhone 3GS subira quelques lags assez rédhibitoires pour déconseiller l’achat du jeu. Mais on ne peut que saluer l’effort pour un genre de jeu qui ne brille d’habitude pas par ses qualités graphiques.

Côté contenu, il s’agira de parcourir quatre livres composés chacun de douze niveaux plus un treizième bonus, débloquable sous certaines conditions. Dans chaque niveau, le but premier est d’atteindre le drapeau de fin. Mais vous devrez aussi collecter les pièces dispersées dans le stage ainsi qu’une carte àjouer (bien cachée ou demandant d’emprunter un passage périlleux) afin d’obtenir une meilleure note àla fin.
En effet, selon votre degré de récupération des dits bonus, une note plus ou moins élevée vous sera attribuée. Si votre note dans les douze niveaux d’un livre est supérieure ou égale àA, vous débloquerez le niveau Knightmare, étant une version beaucoup plus difficile que les douze premiers du livre.
Quelques succès seront aussi àrécupérer ici-làmais ils n’imposent pas vraiment d’objectifs supplémentaires.

La mort vous attend au tournant mais chaque niveau terminé n’en sera que plus jouissif.

Autant dire que question difficulté, le jeu vous fera passer par l’énervement le plus total àla joie la plus intense. Les morts seront extrêmement nombreuses et chacune sera synonyme de recommencement du niveau. Malheureusement alors que dans la plupart des jeux àgrande difficulté, le retour au début du niveau est de l’ordre de la seconde, Wind-up Knight impose un chargement extrêmement rébarbatif.

Chaque chargement propose un petit conseil humoristique de la princesse mais quand il s’agit du livre 4 où la difficulté atteint son paroxysme (les deux premiers livres passeraient presque pour une promenade de santé àcôté), on finit vraiment par pester contre ses cassures de rythme.

 

Pour avancer dans les niveaux, il faudra éviter les nombreux obstacles (pics, trous, trappes s’ouvrant d’un seul coup, ennemis agressifs…) àl’aide de quatre boutons dispersés de part et d’autre de l’écran tactile. Dans le feu de l’action, il arrive parfois de se tromper de touche mais heureusement, cela est plutôt rare. Il est donc possible de sauter, de rouler, de donner un coup d’épée ou de brandir son bouclier par-dessus soi pour se protéger des rochers ou des flammes vous tombant dessus. Chaque action sera apprise progressivement au cours des niveaux de façon relativement bien amenée. On notera aussi l’apparition plus tard du saut mural et du double-saut.

Pour faciliter quelque peu les niveaux difficiles, vous pourrez personnaliser votre personnage avec différents items comme des casques, des boucliers ou de nouvelles épées vous octroyant des capacités supplémentaires (protection contre le feu par exemple). Certains des équipements se débloquent en avançant dans le jeu mais la plupart se payent avec les pièces ramassées dans les niveaux. On regrettera tout de même l’implantation d’achats in-app vraiment pas nécessaires pour augmenter son stock de pièces.

Pour conclure

Wind-up Knight est un jeu difficile et ne convient pas àtous les publics de joueurs. Mais si vous n’avez pas peur de recommencer de nombreuses fois les mêmes passages, sa réalisation réussie ainsi que ses mécaniques diaboliques et sa durée de vie redoutable risquent de vous séduire. Les quelques défauts ne sont pas rédhibitoires sauf si vous êtes équipés d’une machine possédant un processeur moins puissant qu’un A4. Le jeu est déjàassez rageant comme ça pour rajouter des morts sur le dos de l’appareil sur lequel tourne le jeu.

- Wind-up Knight

+ Simple àprendre en main
+ Level design vicieux
+ Difficulté progressive
+ De nombreux items àrécolter
+ Personnalisation du héros

- Des chargements invasifs
- Quelques approximations dues au tactile
- Peut devenir répétitif
- Des paiements in-app pas nécessaires

Version de test : 1.3
Machines de test : iPhone 4S/3GS
Niveau d’anglais requis : basique
Poids : 77,4 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 7/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page