Streetbike : Full Fail

Par iMike le 17 janvier 2012 à 18h05

Streetbike : Full Fail

Cette simulation de grosses cylindrées signée Chillingo n'a malheureusement pas grand chose pour elle. Pour tout dire, elle n'a même… rien du tout.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 553 ko

Les amateurs de grosses cylindrées jouent décidément de malchance sur notre plateforme. Il n’y a pas un jeu qui soit véritablement au niveau de leur passion (exception faite des fans de trial qui sont eux largement servis). Et ça n’est pas la dernière tentative de Chillingo, Streetbike : Full Blast, qui va relever le niveau hélas.

Y a t-il une malédiction touchant aux deux-roues sur iOS ? Si du côté des jeux de bagnole, on est plus que servis, c’est tout de suite bien moins fourni au niveau des simulations de motos. Moto Racer, le titre édité récemment par Anuman pour souligner le 15ème anniversaire du jeu n’a pas vraiment fait la preuve de son réel intérêt (lire notre test… Qu’en sera t-il alors de ce Streetbike : Full Blast ? Hélas, ça n’est guère plus flatteur.

Droit dans le mur

Le jeu souffre d’un gros défaut : sa maniabilité n’est pas au point. Pourtant, l’éditeur a fait l’effort de proposer deux jeux de commandes mais aucun n’est réellement satisfaisant. Le pilotage àl’accéléromètre, la méthode la plus naturelle, se montre par trop imprécis, faisant un coup valdinguer le joueur dans un coin de l’écran ou le faire tourner trop rapidement - et ce, malgré une option de réglage de la sensibilité.
Les commandes tactiles, regroupées étrangement àgauche de l’écran, ne se montrent guère satisfaisantes non plus. Au pire, mieux vaudra choisir le pilotage àl’accéléromètre un poil plus efficace…

 

Malheureusement, il sera difficile de passer outre ces défauts qui pour n’importe quel jeu de course, seraient rédhibitoires… Et Streetbike en rajoute hélas une louche car pour le reste, il n’y a vraiment rien àsauver.
Les graphismes semblent en effet tout droit sortis d’un titre datant d’il y a trois ans, avec des textures plaquées sur des modèles en 2D. Les motos sont très cubiques (les pots d’échappements ressemblent àdes hexagones…) tandis que les autres véhicules sur la route sont plus proches de la boîte àchaussures qu’àautre chose.

On en rajoute ? Alors allons-y : les animations sont particulièrement pauvres et sans relief. L’impression de vitesse est mal rendue et il est souvent difficile de savoir àquoi va ressembler le circuit dans les 20 prochains mètres. L’affichage du turbo est l’un des plus minables qu’il nous ait été donné de voir dans un jeu de ce genre.
Ah, il faut aussi évoquer le son : passe encore que la bande-son ne soit qu’un empilage grotesque de riffs de guitares digne du pire rock FM des années 90 ; mais les bruitages du moteur sont ce qu’on a entendu de pire dans le domaine, et pourtant on ne peut pas dire qu’on ait jamais été gâtés dans ce domaine.
Voilàqui plante derechef le décor d’un jeu et qui explique pourquoi il se coltine une si mauvaise note !

Le titre consiste àenquiller les courses les unes derrière les autres, sur des circuits urbains plein de civils qui ne se doutent, les ballots, de rien. Le jeu comprend 9 championnats d’environ 8 courses chacun ; les objectifs diffèrent parfois : cela va du contre la montre àcelui qui ramassera le plus d’argent, mais rien de révolutionnaire néanmoins.
Les meilleures performances seront sanctionnées par des médailles, qui permettront de débloquer de nouveaux circuits et compétitions.

L’argent récolté sera utilisé pour acheter de nouvelles motos qui se ressemblent toutes, aussi bien au niveau du design que des performances - l’intérêt est donc très faible. Et inutile de vouloir modifier les performances de sa moto actuelle, ça n’est pas proposé… ce qui l’est en revanche, c’est la boutique de micro-paiements ! Celle-ci permet de s’acheter des dollars ou de débloquer tous les circuits/motos/coupes. Au vu de la qualité intrinsèque du jeu, on peut oublier cette échoppe, ce serait de l’argent jeté par les fenêtres !

Évidemment, on oubliera le mode multi qui brille par son absence. Le réseautage est assuré par Game Center qui offre 16 classements et 26 trophées àdébloquer. Mais qui serait assez fou pour aller au bout de ce jeu ?

Pour conclure

Bon, c’est assez vite plié : Streetbike : Full Blast n’est pas un bon jeu. Même s’il était sorti il y a trois ans, ça n’aurait pas été un bon jeu, alors imaginez aujourd’hui où un Real Racing 2 peut en remontrer aux meilleurs jeux consoles ! Le résultat est assez minable, pour tout dire je me suis plus amusé avec Riptide GP qui dans le genre, représentait déjàle pire en matière de simulation de course (notre test). Streetbike lui ravit ce trophée, sans doute àson corps défendant. À éviter !

- Streetbike : Full Blast

+ Oh, une simulation de moto
+ Heu…

- Mauvaise jouabilité
- Graphismes vieux de 3 ans
- Impression de vitesse mal rendue
- Pas de multi
- Pas amusant pour un sou

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : vroum
Poids : 201 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 2/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page