Soul Calibur renaît
de ses cendres !

Par Nmacipad le 20 janvier 2012 à 19h18

Soul Calibur renaît de ses cendres !

Votre âme de combattant continue de brà »ler depuis Soul Calibur premier du nom ? Soul Calibur version iBidules nous revient, et grande surprise, sur iOS, le jeu n'a rien à envier à la version Dreamcast. Enfin presque...
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Il faut bien l’avouer : les jeux Namco Bandai sur iBidules peinent ànous faire plaisir. Avec l’annonce de Soul Calibur, la petite larmiche de certain rédacteurs (en fait, il n’y avait que moi...) commençait àcouler. Voir arriver un tel jeu sur portable paraissait relever de l’impossible, et pourtant Namco Bandai l’a fait !

Apres une version PSP plus que mal calibrée, on pensait que l’éditeur avait tout bonnement abandonné l’idée de porter le jeu sur une autre console. On avait tort, la version iOS est enfin chez nous ! Cette mouture semblait partir tout aussi mal : le trailer du jeu en tout cas paraissait douteux ! De beaux graphismes certes, mais le coté bourrin semblait prendre le dessus. De même, on pouvait remarquer une ertaine baisse du framerate.

La vidéo n’a pas tout àfait menti. Pour le joueur iBidule lambda, il n’y a pas de souci àse faire, le jeu est très bon, sauf son prix qui en rebutera plus d’un... Sauf que Soul Calibur, c’est un peu plus qu’un simple titre : c’est le jeu de combat le plus technique jamais inventé ! Le joueur de la Dreamcast sera déçu justement par l’aspect technique pure. Le remake iOS de Soul Calibur n’en reste pas moins tout aussi bien construit, avec une fluidité digne des versions consoles - heureusement, cet aspect étant très important dans tout Soul Calibur qui se respecte !
« The soul still burns », c’est justement le cas pour cette version iBidules de Soul Calibur (lisez la phrase avec la voix du jeu, vous verrez, ça passera mieux).

La soul edge dans la poche !

Ce qui est vraiment incroyable, c’est de penser qu’un Soul Calibur puisse se jouer sur un mobile. Les nostalgiques salueront l’effort, pour certain sans objet, d’avoir àadapter une telle entité ! Pourtant, il parait si loin ce temps où la Dreamcast était dans tous les foyers, où des balbutiements comme Nightmare résonnaient encore dans les esprit. Et pourtant, Soul Calibur nous revient en force en somme, après 13 ans d’absence ! Soul Calibur ça se résumait àdire : c’est beau, c’est technique, c’est violent, et voilàma manette est cassée !

Non, sérieusement la version iOS de Soul Calibur est jouissive. En tout cas, un Soul Calibur pas beau n’étant pas un vrai Soul Calibur, cette version làpropose heureusement des graphismes Retina haute définition avec aucune perte de framerate. Le titre se fait très fluide avec des animations àcouper le souffle pour un remake : des rats, le souffle du vent, un niveau en mouvement (oui il y en a un !)… Soul Calibur, c’est aussi des personnages charismatiques, du fou Yoshimitsu au maléfique Nightmare, en passant par la belle et puissante Ivy : tous les personnages importants de la série sont présents (19 au total). On y retrouvera aussi l’apparition de Siegfried (seulement présent dans l’opus 3 àla base). En bref : Soul Calibur explose la rétine et votre âme !

Les musiques du jeu sont sublimes ! Tout les thèmes sont présents : quand vous jouez un combat, vous avez l’impression de jouer votre vie, rien de moins. Épique et entraînante, la bande-son de Soul Calibur pourra en faire jouir plus d’un ! L’ost de Soul Calibur (surtout la musique contre Nightmare) est à(re)avoir d’urgence.

Mais qu’est-ce qu’un Soul Calibur sans une bonne maniabilité ? Justement le gameplay est àdouble tranchant : le coté bourrin l’emporte nettement sur le coté technique du jeu, or que normalement, cela doit être le contraire. Enfin, on ne peut pas en vouloir àSoul Project, le développeur de cette adaptation : c’est la machine qui veut une telle baisse du gameplay, sachant que normalement les parties sur iBidules se veulent courtes, un coté bourrin mis en avant parait plus judicieux.

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page