Star Warfare : jeu plombé
ou plombant ?

Par iMike le 25 janvier 2012 à 16h10

Star Warfare : jeu plombé ou plombant ?

Des aliens à buter sans complexe, mais une boutique bien complexe : dommage que Star Warfare soit si confus car ce TPS est vraiment nerveux et bien fichu.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 688.5 ko

Star Warfare a àpeu près tout ce qu’on peut demander àun TPS sans complexes : des insectes mutants àexploser, une tonne d’armes et d’équipements, des commandes simples… Reste que le mieux est toujours l’ennemi du bien.

Ça n’est pas vraiment un nom de porte-bonheur, mais UBW-594244 était une planète sympathique avant que les aliens ne déboulent mettre leur souk. La population, qui grandissait jusque làgrâce au Mithril, précieuse ressource, a été décimée. Il va falloir orchestrer une vengeance et pour cela, on a fait appel àPrototype-02, un robot humanoïde qu’il vous reviendra d’incarner.

Bourrrrrin !

Star Warfare est un TPS dans lequel, engoncé dans l’armure d’un Master Chief tout ratatiné, le joueur devra faire face àdes vagues d’aliens de plus en plus hardis et redoutables. Le titre comporte 5 maps ànettoyer, dont les cinq premiers niveaux pour chacune sont en mode Survie. Franchi le cinquième volet, on débloquera le mode Sans fin correspondant.
Cela représente 30 niveaux en tout, un nombre conséquent pour une durée de vie somme toute appréciable, ce d’autant plus que s’y rajoutent les 5 niveaux Sans fin.

L’ergonomie obéit àune règle simple, celle des double-pad : d’un côté on dirige le héros, de l’autre on vise et on tire. Rien de bien sorcier même si c’est un chouille trop simple : il est impossible de straffer latéralement, de sauter, ou encore de se retourner rapidement, des mouvements qui se montreraient pourtant bien utiles… Ce d’autant que pointe également aux abonnés absents un radar. Du coup, il arrive très souvent qu’on se prenne des coups sans qu’on sache d’où ils proviennent. Fort heureusement, les medi-packs sont relativement nombreux…

JPEG - 697.2 ko

Histoire de donner un coup de main au joueur, on pourra stocker en bas d’écran une série de power-up (jusqu’à6 slots) dà»ment achetés avec les dollars récupérés dans le jeu. Cette boutique comporte également toute une tripotée d’items pour équiper son casque, morceaux d’armure et évidemment armes. Le modèle économique du titre repose sur le Mithril, la monnaie du jeu, que l’on pourra échanger contre des dollars. La boutique propose plusieurs packs, dont les tarifs vont de 0,79 à… 99,99 euros, ce qui est vraiment abusé.
Il est une chose étrange néanmoins : le titre propose d’acheter des munitions mais dans les faits, il ne sert àrien de claquer son précieux argent puisque les balles semblent illimitées… même si ça n’est pas clair du tout. Il semble que la gestion des balles obéissent àun mix entre énergie et score, mais la confusion la plus totale règne àce niveau.

Du coup, mieux vaudra dépenser ses sous dans de nouvelles armes et items. Ne négligez pas non plus les améliorations qui sauront se montrer particulièrement utiles. À l’image de la gestion des munitions, le magasin est assez bordélique, les développeurs ayant choisi un affichage façon Coverflow absolument pas ergonomique. L’amélioration des flingues obéit àla même logique peu claire (mais où tapoter ?). Bref, tout est àrefaire de ce côté-là.

 

Le mode solo s’accompagne d’un multi en coop jusqu’à3 joueurs bien balancé. S’appuyant sur Game Center, ce dernier est efficace et surtout, les items et lots récupérés au sein des sessions en multi se répercutent dans le solo, et vice versa. Il est possible de créer une partie àpartir d’une map débloquée, ou encore d’en rejoindre une vite fait.
À noter que des boss sont disséminés au sein des niveaux multi. À vous de les dégotter… et de les dégommer ! Du Mithril sera également àdébusquer.

Un jeu idéal pour se défouler au fond de la salle de cours avec des potes… Dommage que la boutique soit si mal fichue.

Au niveau de la réalisation, le jeu possède une personnalité multiple : mix entre HALO pour le protagoniste principal et de Starship Troopers pour les créatures àabattre (de gros insectes), le tout s’avère plutôt réussi et engageant ! Les maps regorgent d’anfractuosités et elles sont bien conçues. Comme on l’a vu plus haut, dommage que l’absence de quelques coups pourtant classiques des TPS manquent àl’appel pour bien en profiter…

Mais soyons juste : le jeu se montre vraiment péchu et bourrin comme il faut ! Les amateurs du genre seront aux anges car il y a vraiment de quoi s’éclater comme un âne même si on n’aurait pas été contre un peu plus de subtilité de temps àautre. Cependant, l’aspect « grinding » invite àrevenir sans cesse se fritter contre les insectoïdes aliens.
Game Center apporte de son coté un tableau des scores ainsi qu’une liste de 23 réalisations àdécrocher.

Pour conclure

Star Warfare est plein de bonnes intentions et jusqu’àun certain point, il s’acquitte très honorablement de sa tâche, àsavoir défouler agréablement le joueur, que ce soit en solo ou en multi (bien que l’on aurait apprécié des mouvements supplémentaires). Les soucis arrivent cependant assez rapidement lorsqu’il s’agit d’améliorer son héros : le passage obligé par la boutique se révèle très confus et vraiment pas engageant. Faut-il acheter des munitions ? Comment améliorer son équipement (et comment s’équiper tout court ?) ? Comment passer d’une arme àune autre ? Tout cela n’est jamais vraiment explicité et c’est bien dommage car il faudra se colleter avec une interface peu claire pour espérer progresser.

- Star Warfare : Alien Invasion

+ Jeu bien bourrin
+ Contrôles efficaces
+ Réalisation réussie
+ Mode multi en coop
+ Du fun sans complexe

- Jouabilité limitée
- Gestion des munitions très confuse
- Boutique bordélique

Version de test : 1.0.1
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : le mode d’emploi manque
Poids : 77,1 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 6/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page